Newsletters

249

Constat d’infraction malgré l’envoi d’un avis d’infraction

Only available in French

En matière pénale, la majorité des tribunaux suivaient la jurisprudence dominante à l’effet que lorsqu’un avis d’infraction était émis contre un contrevenant lui demandant de régulariser une situation dans le délai imparti à l’avis, il ne pouvait, règle générale, y avoir de constat d’infraction d’émis pour le motif qu’un délai était accordé au contrevenant pour régulariser la situation.

Cette tendance a récemment été modifiée suivant une décision rendue le 8 décembre 2021 par l’honorable François Huot de la Cour supérieure dans le dossier Ville de Québec c. 9199-3170 Québec inc.[1]

Dans ce dossier, la cour municipale de Québec avait rejeté une poursuite pénale contre la défenderesse oeuvrant dans la vente d’aliments surgelés. La cour municipale avait estimé qu’en remettant au contrevenant un avis d’infraction pour des faits constatés le 20 juin 2018, la ville avait renoncé à délivrer un constat d’infraction jusqu’à la date accordée dans l’avis pour régulariser la situation.

En appel, la Cour supérieure a renversé cette décision en rappelant que le délai de prescription fixé à l’article 14 du Code de procédure pénale est d’un an de la date de l’infraction et que rien n’empêche l’inspecteur qui a constaté l’infraction de signifier un constat d’infraction en même temps qu’il émet l’avis d’infraction.

Pour la Cour supérieure, un avis d’infraction envoyé par un inspecteur municipal pour informer le défendeur de la situation illégale et lui demander de régler la situation dans un délai déterminé ne peut constituer une renonciation tacite ou expresse de la ville de signifier un constat d’infraction au contrevenant.

Cette nouvelle décision de la Cour supérieure vient donc mettre en lumière que les municipalités peuvent envoyer un constat d’infraction pour des reproches dont il est fait mention dans un avis d’infraction pourvu que le délai de prescription d’un an de la date où l’infraction a été constatée ne soit pas expiré.

Il faut cependant être prudent et prendre en considération la réglementation municipale applicable. Plusieurs règlements en matière d’urbanisme prévoient l’obligation pour une municipalité qui constate une infraction à ses règlements d’acheminer au contrevenant un avis d’infraction lui accordant un délai raisonnable pour régulariser la situation avant que ne puissent être entreprises des procédures judiciaires.

Ainsi, à titre préventif, signifier un constat d’infraction pour des faits survenus et constatés après la fin du délai accordé à l’avis d’infraction pour régulariser la situation constitue encore une bonne pratique malgré que ça ne soit plus toujours la règle.

[1]     2021 QCCS 5172.

Avis : Le contenu du présent document ne constitue aucunement un avis juridique. Il a uniquement pour objectif d’informer le lecteur.

249

Articles in the same category

The Pool Floats, the Claim Sinks

In the recent decision Piscines Élégance – Québec inc. v. Comtois, 2023 QCCS 4574, the Superior Court reiterates the rules governing a contractor’s obligation to inform his customer in the context of a fixed-price consumer contract for which hefty extras were billed. Piscines Élégance – Québec Inc. (“Piscines“) is claiming from defendant Comtois (“Comtois“) the […]

Apostille: A Simplified Process for International Legalisation of Documents

On January 11, 2024, a new procedure came into effect for the legalisation of documents issued throughout Canada (including Québec) and which are destined to be produced before foreign authorities, whether they be supporting documents for administrative purposes such as the issuing of permits or full-fledged pieces of evidence used as exhibits in international Court […]

The Defect Was Well Hidden, but Is That Enough?

In Cvesper v. Melatti, the Court of Appeal reminds us of the importance of a timely notice to the vendor in cases of latent defects as tardiness or omission to do so may fatally impact the purchaser’s recourse The Facts Essentially, in May 1980, Appellant, Mrs. Cvesper, purchased a property consisting of a multi-unit building […]

Theft Is Not Negligence

In a recent decision, the Quebec Court of Appeal upheld the ruling of the Honourable Chantal Corriveau of the Superior Court that a party cannot benefit from the presumptions of liability in the Civil Code of Quebec when there is no contractual relation between the parties. In such cases, the rules of extra-contractual liability apply, […]

Company Found Guilty of Criminal Negligence Causes Death to Its Truck Driver

Last August 11, the Quebec Court of Appeal dismissed the appeal and upheld the trial judge’s decision finding CGF Construction Inc. (the “employer”) guilty of criminal negligence causing death1. The victim in question, a truck driver with over 25 years’ experience, died after losing control of the employer’s heavy container truck, which flipped over on […]

The « Appropriate Care » Provision in Disability Insurance: An Application Bearing Heavy Consequences for the Insured

In Desjardins Sécurité financière v. Hébert, the Court of Appeal reminds us of an essential condition often overlooked in order to claim disability insurance benefits: the obligation to be under the care of a medical team and to receive medical treatment, a contextualization of the obligation to mitigate one’s damages. The Court also considers the […]