Bulletins

62

Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels : ce que les municipalités doivent savoir

Le 22 septembre dernier, de nouvelles dispositions amendant la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels, RLRQ c A-2.1 [Loi] sont entrées en vigueur. Nous croyons utile de mettre en lumière certains de ces changements qui touchent directement le secteur municipal. Voici donc trois dispositions dont les municipalités devraient être au courant.

La première concerne le fait que, dorénavant, les municipalités doivent mettre sur pied un comité sur l’accès à l’information et la protection des renseignements personnels conformément au nouvel article 8.1 de la Loi. Cet article se lit comme suit :

 

8.1. Au sein d’un organisme public, un comité sur l’accès à l’information et la protection des renseignements personnels est chargé de le soutenir dans l’exercice de ses responsabilités et dans l’exécution de ses obligations en vertu de la présente loi. Ce comité exerce aussi les fonctions qui lui sont confiées par la présente loi.

Le comité relève de la personne ayant la plus haute autorité au sein de l’organisme ou, dans le cas d’un ministère, du sous-ministre et, dans le cas d’une municipalité, d’un ordre professionnel ou d’une commission scolaire, du directeur général. Il se compose de la personne responsable de l’accès aux documents, de celle responsable de la protection des renseignements personnels et de toute autre personne dont l’expertise est requise, incluant, le cas échéant, le responsable de la sécurité de l’information et le responsable de la gestion documentaire.

Un règlement du gouvernement peut exclure un organisme public de l’obligation de former ce comité ou modifier les obligations d’un organisme en fonction de critères qu’il définit.

 

Le deuxième ajout concerne la procédure pour les demandes d’accès abusives. Dorénavant, les municipalités bénéficient d’un délai supplémentaire de dix jours pour déposer une demande d’autorisation à ne pas tenir compte d’une demande d’accès abusive. Le dépôt d’une telle demande se fait auprès de la Commission d’accès à l’information [Commission]. C’est à la suite de la décision rendue par la Commission que les municipalités sauront si elles doivent traiter ou non la demande d’accès.

Toujours concernant les demandes abusives, la Commission s’est vu reconnaître une plus grande discrétion dans leur traitement. En effet, elle peut maintenant circonscrire les demandes des requérants, tout en permettant aux municipalités d’avoir plus de temps pour y donner suite.

Un troisième ajout concerne le nouveau pouvoir qui a été donné à la Commission, qui peut maintenant, à la suite d’une demande qui lui est formulée, interdire une demande de révision excessive ou déraisonnable lorsque le requérant est quérulent.

Pour de plus amples informations sur ces nouvelles dispositions législatives et leur application, ou pour toute autre question sur votre situation spécifique, je vous invite à contacter un membre de notre équipe.

62

Articles dans la même catégorie

Les clauses d’exclusion en assurance de personne passées au crible

Le 9 mai 2024, dans Beneva inc. c. Bolduc, 2024 QCCA 589, la Cour d’appel du Québec a confirmé unanimement la décision rendue par l’Honorable Jean-Yves Lalonde de la Cour supérieure dans Bolduc c. SSQ Assurance, 2023 QCCS 266, qui avait fait l’objet d’une précédente infolettre de notre cabinet. Faits en litige Rappelons que François […]

L’assurance de biens à risques spécifiés : À vos risques et périls!

Dans Lévesque c. Aviva Compagnie d’assurance générale, 2024 QCCS 1570, la Cour supérieure du Québec (la « Cour ») refuse la réclamation d’une assurée visant à indemniser la perte totale résultant de l’effondrement de son chalet. Cette décision invite les assurés à la prudence lors de la souscription d’une police d’assurance de biens à risques spécifiés qui, […]

Des vices cachés, des inspections préachat et la bonne foi

Les faits En 2009, Louise Champagne (« Champagne ») et son conjoint achètent une maison à Morin-Heights. Ils obtiennent un rapport d’inspection préachat, lequel fait état de quelques problèmes, entre autres : Des fissures à la fondation, dont une présentant un risque d’infiltration d’eau; L’absence de solin adéquat entre la structure des balcons et les murs extérieurs, causant […]

Normes du travail en entreprises de compétence fédérale : quelles différences avec le provincial ? (2/2)

Ce webinaire vous a été présenté le 23 novembre 2022. Description  Présentation des intersections entre le droit fédéral et provincial dans le domaine du droit du travail et de l’emploi. Les conférenciers abordent les thèmes suivants :  Le licenciement individuel et collectif Le congédiement injuste La réparation, le cas particulier de la réintégration en droit […]

Normes du travail en entreprises de compétence fédérale : quelles différences avec le provincial ? (1/2)

Ce webinaire vous a été présenté le 16 novembre 2022. Description  Présentation des intersections entre le droit fédéral et provincial dans le domaine du droit du travail et de l’emploi. Les conférenciers abordent les thèmes suivants :  Compétence législative : comment distinguer les dossiers relevant du droit de l’emploi fédéral ? Différences entre la notion […]

Pris la main dans le sac : anatomie d’un congédiement médiatisé

Ce webinaire vous a été présenté le 4 juin 2024. Description  Dans ce webinaire, les conférenciers reviennent sur la décision de la Cour supérieure du Québec dans Graceffa c. Otéra Capital Holding Inc., 2023 QCCS 4397. La Cour y examine en détail le congédiement d’un haut dirigeant. Cette affaire implique par ailleurs des sociétés d’importance […]

Soyez les premiers informés

Abonnez-vous à nos communications